Allaiter et reprendre le travail, équation difficile

Près de 25% des femmes prennent la décision radicale de stopper l'allaitement lorsqu'elles reprendront le travail, et entament ce passage forcé au biberon avant la fin des deux mois e leur congé maternité afin que bébé prenne l'habitude de se nourrir à des heures fixes.

Première alternative : tirer son lait

Le fait de passer progressivement bébé au biberon ne signifie pas pour autant que vous devez le priver de votre lait maternel et passer au lait artificiel. Vous pouvez vous équiper pour tirer votre lait, qui se conserve jusqu'à 8 jours au réfrigérateur. Lorsqu'on tire son lait parce que l'on reprend le travail, le tire-lait électrique est plus efficace que le tire -lait manuel, qui reste occasionnel. Le meilleur moment est au réveil, où vous aurez produit suffisamment de lait pour offrir à bébé sa première tétée et également tirer le lait pour sa journée à la crèche ou chez la nounou.

Donner le biberon et continuer à allaiter, c'est possible!

Bien souvent on fait une rupture totale de l'allaitement au sein en passant au biberon exclusivement, que le lait soit maternel ou non. L'idée étant de rythmer bébé, l'habituer à des heures de repas et non plus se nourrir à la demande comme lorsque maman n'avait pas repris le travail. Or vous pouvez concilier les deux! D'autant qu'il est important aussi pour la maman de donner le sein afin de conserver sa lactée, car moins vous donnez le sein ou tirez votre lait, moins vos seins pourront en offrir à bébé. Ce moment de tétée sera par ailleurs un moment privilégié que vous aurez entre vous, qu'il ne faut pas négliger. Le rôle du papa est également important durant cette période, car si vous êtes fatiguée et ne souhaitez pas donner le sein un soir en rentrant du travail, il est préférable que ce soit papa qui donne le biberon plutôt que vous. Ainsi bébé sait que quand il est avec moi, il a droit au sein.

Ce que prévoit le Code du Travail

A compter de la naissance de bébé, la jeune maman dispose d'un droit de 1h par jour pendant une année complète pour pouvoir allaiter son bébé. L'idéal est lorsque l'entreprise dispose d'une pièce consacrée à l'allaitement ou d'une crèche, cependant rares sont les lieux de travail adaptés en ce sens. Libre à la maman de diviser cette heure en deux pauses de 1/2 heure, afin de nourrir bébé au sein le maximum possible si bébé est proche d'elle, ou en profiter pour tirer son lait.

Et vous, comment avez-vous vécu ce moment de reprise du travail tout en continuant l'allaitement? Partagez votre expérience!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.